Ici vous retrouverez les dernières nouvelles du bateau, et les communiqués de ceux qui sont en mer...

Trophées 2012, par Nolwenn le 12/09/2012

La saison se termine en beauté avec les deux trophées Multi50. D'abord St Quay pour le trophée Prince de Bretagne dans des conditions plutôt animées ! Tellement animées que nous y avons laissé un safran lors de la première manche de samedi. Impossible de tenir le bateau sur un seul safran dans ces conditions, nous sommes obligés de laisser tomber pour la fin de journée. Heureusement la dernière journée s'annonce un peu moins ventée, et malgrés quelques sorties de route imprévues on arrive à gérer. A bien gérer même, au contact avec Groupe Martenat (Pacal Quintin) jusqu'à ce que la barreuse nous échoue sur une bouée... Avec tout ça il ne faut pas s'attendre à des résultats flamboyants, nous voilà bons derniers, mais le bateau a montré qu'il avançait bien : rendez-vous à Fécamp pour confirmer ça !

En une semaine Grand Largue Composites a réussi à nous refaire un safran, nous voilà parés pour le trophée de Fécamp. Tous petits airs, courants et effets très localisés au pied des falaises, le plan d'eau de Fécamp est magnifique mais très complexe ! Délirium confirme ses bonnes dispositions, le bateau avance bien (mais cape toujours mal, on ne peut pas tout avoir !), les manoeuvres s'enchainent de mieux en mieux, après 7 manches nous sommes 11e/13 à égalité de points avec le 10e, citoyensdumonde.net. La bataille de dimanche sera rude!
Départ de la 8e manche dans un vent soutenu, qui faiblit au pied des falaises. Départ un peu en retard, on est coincé par les autres bateaux, et les citoyens du monde sont devant nous. On a le temps de regarder comment ça se passe pour les "grands" : plus ils virent tôt plus ils sont scotchés. Nous voilà donc partis pour une option extrême, en prolongeant au maximum ce premier bord. Et ça paye ! Enroulée de la première bouée en 6e position, du jamais vu à bord de Délirium ! Autant vous dire que la concentration à bord est totale, et les manoeuvres particulièrement chouchoutées... Un tour plus tard nous n'avons toujours pas été rattrapés et on peut savourer la plus belle manche de Délirium depuis sa mise à l'eau ! Le vent est bien tombé, on a attendu le thermique jusqu'au bout mais rien à faire, le trophée se termine sur cette manche, la 10e place est pour nous, là aussi c'est notre meilleur résultat.
Petite anecdote : le docteur de Carlan, skipper en titre de Délirium, avait ce jour là confié son bateau à ses enfants pour aller voir comment ça se passait à bord de citoyensdumonde.net ...

Quand on n'est pas en course ..., par Nolwenn le 02/08/2012

... on bricole pour réparer les derniers bobos (ça y est, notre rail de mât est en état, merci à toute l'équipe de Lorima pour leur aide)
... on profite du spectacle offert par les Volvo avant qu'ils ne partent en fanfare vers Galway
... on apprécie d'avoir le bateau au port de Locmiquélic, et la gentillesse de toute l'équipe
... on essaye de se fondre parmis les vieux gréements à l'occasion de la grande parade des Tonnerres de Brest, opération camouflage ratée mais le spectacle est grandiose !
... on visite Ouessant façon croisière, sous le soleil et sans vent, il parait qu'il n'y a qu'à nous que ça arrive
... on finit quand même par ramener le bateau au Légué pour la fin de la saison

Fin août : Trophée Prince de Bretagne à St Quay, avec tous les Multi50 !

Armen Race 2012, par Nolwenn le 02/08/2012

Pour notre première participation à l'Armen Race nous avons été gâtés ! Des conditions assez musclées pour le départ, les "grands" partent toutes voiles dehors, nous sommes sous 2 ris/ génoi (il faut dire que notre premier ris est inutilisable, le rail de gv ayant été endommagé) mais ça nous réussi plutôt bien, nous enroulons la première marque juste devant Nookta et largement devant Gamin, on n'est pas peu fiers !

Petit bord de spi en attendant la rotation du vent pour rejoindre le phare de l'Armen en un grand bord de travers. On se fait rattrapper par les MOD lancés à pleine vitesse, c'est un peu stressant de se retrouver au milieu d'un combat entre ces géants ! Mais nous aussi nous avons des bateaux à dépasser (les bateaux partent plus ou moins par ordre de taille), nous nous y appliquons même si Nookta en profite pour nous dépasser. Virement nocturne un peu laborieux au niveau de l'Armen et nous voilà repartis vers Belle-Ile. Ca fraichit, on réduit, et le compteur de vitesse continue à monter. Impossible de voir ce qui se passe devant quand on barre, les yeux rivés sur les instruments, et c'est évidemment le moment où on rattrappe les bateaux plus petits qui ont bénéficié d'un parcours réduit. Chaud devant ! Heureusement la communication fonctionne bien à bord, le bateau déboule et voilà le nouveau record de vitesse qui tombe : 25.97 noeuds !

Le petit matin nous trouve au large de Belle-Ile où une grosse déconvenue nous attend : la têtière de grand-voile s'est arrachée pendant la nuit (probablement fragilisée lorsque le rail a été abimé), nous ne voulons pas prendre le risque de voir la grand voile se détacher selon les pointillés (= les chariots de lattes), nous voilà contraints à l'abandon. Grosse déception ...

Retour aux affaires, par Nolwenn le 11/05/2012

Les dernières semaines ont été bien chargées. D'abord une semaine de chantier à Caen pour sortir de bateau de son hibernation. Retendre les câbles entre les coques puis retendre ceux qui tiennent le puits de dérive, c'est un bon entrainement pour ensuite retendre le trampoline ! Peinture, antifouling, un enrouleur à renforcer et voilà Délirium prêt à quitter la Normandie.

Enfin ça c'était la théorie, dans la pratique il a fallu attendre une fenêtre météo pas trop musclée pour pouvoir rejoindre la Bretagne. Du coup pas de Tour de Belle Ile, mais un convoyage qui nous a permis de valider la nouvelle dérive et les réparations du bras avant. Et bien tout s'annonce bien, Délirium a gagné un peu de rigidité (on veut y croire !) et s'est offert quelques belles pointes de vitesse pour rejoindre Douarnenez.

A l'occasion du Grand Prix Guyader nous avons retrouvé les autres Multi50. Entre runs de vitesse et parcours côtiers on croise de très prêt les autres multi qui déboulent à toute vitesse, ça fait de belles images ! Et on assure le "match dans le match" avec Port de Fécamp et Aquaéra (sauf que dès que le vent rentre un peu Julien nous laisse sur place!). Par contre le près reste toujours notre point faible, les angles de remontée au vent nous effraient un peu...

Délirium est maintenant à la Trinité, départ de l'Armen race la semaine prochaine !

Chantier d'hiver 2011, par Nolwenn le 03/12/2011

Peu de nouvelles ces derniers temps, pour la bonne raison que je n'ai pas grand chose à vous raconter !

Délirium est à Caen, aux bons soins de Grand Largue Composites (http://www.grandlarguecomposites.com), il va passer l'hiver au sec et bénéficier d'une petite cure de jouvence, avec au programme la consolidation du bras avant et une nouvelle barre de transmission pour les safrans avant que celle-ci nous joue des tours.

Quand au programme de l'année prochaine ça me donnera l'occasion d'écrire un nouveau message car pour l'instant on hésite... Quebec-St Malo? Ou alors on reste pas trop loin de la maison pour participer aux Grand Prix Guyader, au Trophée SNSM, àl'Armen Race ... et bien sûr aux trophées de la classe Multi50!

Un trophée ça tient, 2 ça casse!, par Nolwenn le 12/09/2011

Le Trophée de Fécamp (du 1er au 4 Septembre) a une fois de plus tenu toutes ses promesses en terme d'accueil, d'organisation et de convivialité. On y prend vite goût! Des parcours un peu plus courts, des temps autorisés (temps maximum accordé après l'arrivée du premier pour franchir la ligne) revus à la hausse, cette année nous avons pu bouclé pratiquement toutes nos courses dans les temps, contrairement aux années précédentes.
Et pourtant...
... pas beaucoup de vent les deux premiers jours, un courant très fort (et de préférence orienté dans le mauvais sens), nos premiers bords se sont révélés désastreux! Et je n'exagère rien. Lors de la première manche nous n'avions pas gagné 200m par rapport à la ligne de départ que les plus rapides avaient fini leurs deux tours! Certes nous n'avons jamais été les champions de la remontée au près mais quand même... là c'est pire que tout ce que nous avons pu faire précédemment. Il faut dire que notre dérive version 4.2 n'a pas vraiment apprécié les condition un peu musclées du convoyage jusqu'à Fécamp, et l'appendice que nous trainons dans l'eau n'a plus aucune qualité hydrodynamique (sauf si on cherche un frein à main...). Un barreau de bois/carbone et la peau tribord sont à peu près tout ce qui reste. On finira le trophée avec un moignon de dérive mise à l'envers, ce qui permettra d'avancer dans le même sens que les autres! Une fois de plus merci à toute l'équipe de Citoyens du Monde, l'opération "transformation de la dérive a été rondement menée"! Et c'est à eux qu'on doit aussi ces illustrations...

Trophée Prince de Bretagne 2011, par Nolwenn le 12/09/2011

Bonjour à tous !

Suite à nos déboires (rappelez-vous les articles précédents et nos problèmes de dérives...), nous avions confié la remise en service de notre dérive au chantier de Pascal Quintin, ce qui n'était pas vraiment un cadeau je veux bien le reconnaître! Mais Pascal et son équipe ont bien œuvré et nous avons pu récupérer une dérive opérationnelle en temps et en heure, garantie jusqu'à la porte du chantier d'après Pascal!
Nous avons pu nous aligner au départ du trophée Prince de Bretagne avec un bateau et un équipage en pleine forme, pour trois jours de régates dans des petits airs... Mais cela nous réussit plutôt bien et nous avons pu batailler aux passages de bouées avec les copains, ce qui nous arrive rarement. Nous en avons profiter pour améliorer notre tactique sur la navigation au contact, entre une barreuse trop gentille et des options un peu hasardeuses, on ne manque pas de boulot!
Un passage de vent un peu plus soutenu nous a permis de valider notre dernière configuration de bout-dehors (ça c'était un de nos dossiers critiques les années précédentes), plus de 19 nœuds au reaching sous Code0 (notre voile démesurée), ça va vite (dans notre référentiel bien sûr!), ça impressionne, ça tire fort mais ça tient!

On a eu la chance d'avoir la présence de Geffroy, le photographe officiel de la Multi50, à bord de Délirium le temps d'une manche, je vous laisse profiter des photos!

A peine ce beau weekend terminé il faut penser à organiser la suite, le trophée de Fécamp n'est que dans 15 jours et la Normandie est un peu éloignée de notre terrain de jeu favori!

Catamaran cherche dérive pour de nouvelles aventures, par Nolwenn le 13/05/2011

Les temps sont durs pour la dérive de Délirium !

Après avoir été bien abimée, notamment à la sortie du puits, lors de la Route du Rhum 2010, la dérive avait eu le droit à une remise en état complète mais ça n'a pas suffit... Lors du Grand Prix Guyader (28 avril-1er mai) nous avons eu la mauvaise surprise de découvrir un gros trou dans le bord d'attaque. Les jours suivants nous avons navigué avec très peu de dérive pour laisser la partie abimée à l'abri dans le puits, ce qui nous a permis de finir le Grand Prix par quelques runs de vitesses pas très rapides, entre orages et trous de vent. Sinon un super accueil à Douarnenez, avec un plan d'eau magnifique, je vais tenter de vous mettre quelques photos ...

Dans le monde idéal du programme concocté avant la saison, la suite des évènements se déroulait à Belle Ile, pour le tour de Belle Ile. Mais entre un moteur en panne, une dérive réduite à pas grand chose et la perspective de beaucoup de près dans un vent bien établi, nous avons décidé de mettre le cap sur St Brieuc pour remettre tout ça en état avant d'avoir de vrais problèmes.

Résultats du convoyage : Le bord d'attaque de la dérive s'est fait la malle, je vous laisse imaginer hydrodynamisme d'un barreau de carbone... Et une nuit pour faire les 20 derniers miles, entre Bréhat et Le Légué (ben oui, les bords carrés c'est pas très rapprochant ! )

La suite de la saison est donc assez compromise, l'idéal serait de trouver une ancienne dérive qui rentrerai dans notre puits, on cherche ...

Quoi de neuf ?, par Nolwenn le 16/03/2011

En fait je crois que je n'ai pas grand chose à vous apprendre... Délirium est toujours au port du Légué, il reprendra probablement le chemin des régates sans son traditionnel chantier d'hiver.
Le programme de la saison est chargé, nous serons toujours présents sur les trophées de la Multi50, mais aussi sur des évènements comme le tour de Belle Ile ou le record SNSM.
La conclusion du moment c'est aussi qu'il faudrait que je mette des photos dans mes articles! Je me renseigne auprès de Christophe, notre super webmaster, j'essaie de retrouver les photos et vous aurez droit à une version illustrée !

Interdiction de prendre les paris sur le délai nécessaire !

Quelques jours à Lorient, par Nolwenn le 14/12/2010

Délirium est bien arrivé à Lorient (ou Locmiquélic plus précisément), comme prévu. Et bien entendu il est arrivé de nuit, sinon ce serait trop facile (nos bateaux arrivent en général à des heures où on préférerai rester au chaud sous la couette, allez savoir pourquoi...). Pas évident de le localiser au large de l'île de Groix, même s'il est tous feux allumés. Heureusement que le rendez-vous n'est pas au milieu de l'Atlantique!

A Locmiquélic le chantier démarre sur les chapeaux de roues, puis prend son rythme de croisière une fois que la décision de ne pas repartir en course à été prise : les réparations sont plus longues que prévues (la poutre est bien malade...), la dérive a elle aussi souffert et la météo pas vraiment engageante pour repartir. La poutre est manchonnée avec un tube en alu, pour la reprise de strat par l'extérieur ça traine un peu, on attend que la météo soit un peu moins humide.

Le docteur s'autodéclare le roi de la strat et semble y reprendre goût vu qu'il ne parle que de son futur bateau. Le convoyage retour jusqu'à St Brieuc a permis de vérifier que tout allait bien et que la réparation était solide. Test en grandeur nature : beaucoup de près qui tape ! La suite sera la mise au sec du bateau pour l'hiver. La suite de la suite reste encore à définir mais ne vous inquiétez pas, il y a encore de beaux projets à venir !

avarie sur la poutre avant, par Hervé le 02/11/2010

Vers midi j'ai découvert une grosse fissure sur la poutre avant, juste à la jonction avec la coque tribord. Le tube est fendu sur presque la moitié de sa circonférence, et dès que la poutre travaille on voit intérieur du tube, pas franchement rassurant comme situation... Pour le moment je fais route en essayant de préserver au maximum le bateau, le cap actuel est du côté de Lorient...

Enfin le départ, par Hervé le 02/11/2010

Depuis le temps que je l'attendais cette Route du rhum me voici enfin dedans! le départ a été un peu poussif, sous grand voile et génois. Difficile de peaufiner autant le départ qu'en équipage, je pars tranquillement, et à voir les autres bateaux autour de moi je ne suis pas le seul! Les class 40 filent sous spi, sous génois le cata ne fais pas le poids. sous gennaker les choses s'améliorent. Passage de la bouée a Fréhel, dernierpassage avant le grand saut sous les encouragements des amis et de la famille réunis sur le cap. petit jeu de la nuit : rattraper et dépasser un à un les class 40 qui sont devant moi, c'est plutôt agréable comme acitvité! Mais passé Ouessant c'est du près, et là ça risque d'être moins drôle...

Préparatifs Route du Rhum, par Nolwenn le 25/10/2010

On travaille dur ici à Saint Malo! Nous sommes amarrés sous les remparts, avec les autres Multi 50. Entre contrôles de sécurité, interviews (et oui, le look un peu rustique de Délirium lui permet de se démarquer, et ça les spectateurs et les journalistes l'ont bien compris!), et finaliser la préparation du bateau personne ne s'ennuie sur les pontons. Mais pas de panique, la liste de travaux diminue à vue d'oeil, on devrait bientôt pouvoir souffler un peu, ou concentrer les efforts sur la préparation de Générik, le bateau de Joris!

Fécamp 2010, par Nolwenn le 11/10/2010

Encore un beau week-end de régate sous les falaises de Fécamp les 4,5 et 6 septembre! Du soleil, du petit temps, du vent un peu plus soutenu, il y en a eu pour tous les goûts!
Côté navigation que du bon, un bateau qui s'affute en vue du Rhum, la fiabilité s'améliore et l'équipage est à 100% (et même un peu plus!). Ce week-end a été l'occasion de peaufiner les réglages et d'apporter un tas de petites améliorations qui facilitent la vie.
Seul bémol, le spi a été rendre visite à l'hélice, il n'en est pas ressorti indemne...

Dématage !, par Nolwenn le 27/07/2010

Une belle frayeur ce week-end au trophée Prince de Bretagne à St Quay! Vendredi lors de la dernière manche une malheureuse goupille fendue nous a sournoisement lâchés, laissant ainsi le champ libre à un axe pour se faire la malle. Et comme l'axe en question tenait l'étai en place, je vous laisse imaginer la conséquence... Tout le monde était dans le cockpit au vent sauf Marine, qui n'a eu que le temps de s'aplatir au fond du bateau pour éviter de se faire écraser, si je peux me permettre tu m'as fait un peu peur sur ce coup là sœurette! Ca c'est le côté pas cool, par contre on a eu de la chance pour le reste :
- le mât est tombé doucement sous le vent, laissant à Marine le temps de réagir et n'abimant que très peu le bateau
- les Zodiac ont débarqué à notre rescousse en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, merci François, Sly, Gurloë, Clément et tous les autres pour votre aide, merci aussi à l'équipage de l'Avocet qui a abandonné la manche en cours pour venir nous prêter main forte
- les conditions étaient belles, ce qui a bien simplifié les manœuvres
- le port de pêche était tout près, avec sa grue à disposition ce qui nous a permis de mettre rapidement la mât en sécurité.

Samedi vérification et remise en état du mât (hé oui, on avait été obligé de couper un peu en vrac pour désolidariser le mât du bateau et de son étai), réparation du plat bord qui avait un peu souffert (quand même!) dans la bataille, installation de feux pour compenser au moins pour le moment ceux qui ont été débranchés dans le dématage et on a même eu le temps pour d'autres petits travaux qui n'avaient rien à voir avec les incidents de la veille : réparation des pad-eye de bout-dehors arrachées sous code0 (ça commence à devenir un classique...) et peinture des derniers renforts du bras arrière. Résultat : samedi soir le bateau était rematé, de retour au milieu des copains comme si rien ne s'était passé ou presque! Et dimanche régate avec un bateau comme neuf!

La fin de l'histoire raconte juste que dimanche soir en partant en convoyage vers Lorient le chariot de têtière de grand voile a cédé, c'était une victime tardive du dématage! Délirium est donc de retour au Légué, Port Medoc ne sera peut être pas pour nous cette année (décidément!)...

Qualifié !, par Nolwenn le 27/07/2010

Ca y est, Hervé a fait sa qualif pour la Route du Rhum! Un petit tour en solitaire du côté du Fastnet début Juillet lui a permis de vérifier que tout allait bien à bord, que le bateau a profité de sa cure hivernale pour gagner en rigidité (l'écoute de grand voile sert maintenant à border la grand voile et non plus à déformer le bras arrière, pas mal non?) et qu'il reste quand même quelques détails à régler (notamment au niveau de l'électronique et des pilotes) histoire qu'on ne risque pas de s'ennuyer cet été! Côté programme de l'été, des trophées (St Quay, Port Médoc, Fécamp) et des convoyages, cette année ce sera sans Joris qui a décidé de la jouer un peu solo : http://durhumpourlovum.over-blog.com/
Bon, en fait il est plus sociable que j'insinue, il accepte tout coup de main pour pouvoir boucler son projet dans les temps! Avis aux amateurs...

Bonne année !, par Joris le 09/01/2010

Cette nouvelle année va être mise à profit pour optimiser Délirium. A Caen depuis déjà deux mois, le bateau va être sorti de l'eau dans les jours à venir.
Un checkup complet est prévu afin de vérifier l'état général du bateau. Ce sera aussi l'occasion pour nous d'apporter quelques modifications à la plateforme pour gagner en performance et en sécurité. Le bras arrière ayant un peu souffert des attaques incessantes des vagues et des sollicitations de la grande voile va être renforcé et rigidifié. Le bateau étant un peu trop souple à notre goût (les coques sont très copines entres elles et se disent bonjour...) l'équipe est en train d'user de la matière grise pour trouver une solution à ce problème : nouveaux bras, nouveaux câbles ? Les idées ne manquent pas mais pour mettre tout le monde d'accord c'est une autre histoire. Mais bon, ce sont les joies des projets familiaux.
Les safrans et l'arrière du bateau vont aussi avoir la joie de connaitre quelques améliorations. L'idée est de rajouter une jupe, et de faire des safrans sous voute pour améliorer l'écoulement.
Ce sont là les grandes lignes des travaux qui nous attendent durant ce chantier d'hiver.

Reconversion ?, par Nolwenn le 08/11/2009

Et si on faisait de la croisière ?
Plutôt que de faire une fois de plus la navigation entre la Bretagne et la Normandie en évitant les îles on a profité de notre statut d'étudiants en vacances pour faire un peu de tourisme. Un safran arraché nous a privé de l'escale à Bréhat (et nous a, au passage, obligé à faire un peu de bricolage, à croire qu'on ne peut pas juste naviguer sur ce bateau !) mais nous avons quand même réussi à passer une nuit au mouillage à Chausey. Premier constat : un catamaran au mouillage c'est bien ! Deuxième constat : la tente 3 secondes pour augmenter le nombre de couchettes c'est bien aussi ! et ça peut même servir de carré. Seul petit inconvénient, ça rentre pas vraiment dans les coques. La prochaine fois on essaie avec la 2 sec! Ensuite petite escale à Guernesay, on est pas vraiment passé inaperçu, on sait pas vraiment si c'est à cause du bateau ou de la tente, à moins que ce ne soit la combinaison des 2! Quelques bords de près pour finir de remonter vers Caen, ne pas regarder les trajectoires si on ne veut pas déprimer!
Pas de pluie, un peu de vent (et même des petites pointes de vitesse à 17 noeuds), personne de mort de froid, la croisière automnale peut réserver de bonnes surprises !

Le St Nectaire fermier importé directement d'Auvergne vieilli très mal à bord, il n'en a pas le temps !
Mouillage à Chausey : ça c'est la photo qu'il ne faut pas montrer au Docteur !
Des heures de dressage pour arriver à ce résultat !
Tiens, il a dû dire une connerie de trop ...
Ou comment augmenter l'habitabilité de notre bateau
Les Daltons version ombre et lumière
Euh ... Par où on attaque le rangement?

Histoires de dérive, par Nolwenn le 06/11/2009

Les dérives et nous c'est tout une histoire ! D1 a été abandonnée le jour où nous avons renoncé au système de dérive suspendue pour un bon vieux puits de dérive (et oui, finalement on fait comme tout le monde ...). Le principe était de pouvoir faire pivoter la dérive pour la remonter en cas de choc mais aussi de pouvoir contrôler son incidence ... Finalement nous ne contrôlions rien du tout, elle avait décidé de s'autogérer mais jamais comme nous le voulions! D2 nous a lâchement abandonnée au large des Bermudes pour être remplacée par D3 bien connue des pontons de Quebec. Des heures de ponçage pour tenter de la faire rentrer dans son puits (en fait c'est pas si bien que ça un puits!) avec un succès mitigé ... Du coup elle était bloquée en position basse ce qui a peut être précipité sa rupture, un beau jour de records de vitesse (24 nœuds quand même!). Pendant l'été, avec les moyens et les ouvriers du bord construction de D4, la plus "artisanale" de toutes. Pas d'enduit ni d'antifouling, des renforts métalliques improvisés, un petit coup de meuleuse (bien plus rapide que les ponceuses quebequoises!) et nous pouvons maintenant compter sur une dérive opérationnelle ! Il faut wincher certes, mais ça c'est un détail !

Petite pause, par Nolwenn le 12/10/2009

Après un été passé à se ballader entre Fécamp, St Malo et St Quay, Délirium a été un peu délaissé par son équipage, parti travailler. Mais les vacances ne vont pas tarder avec au programme un retour vers la Normandie pour un petit chantier hivernal. Et oui, une Route du Rhum ça ne s'improvise pas !